Net-art

On se comprend

On se comprend a été réalisé en juillet 1996 lors d’une résidence au Centre International de Création Vidéo à Hérimoncourt et placé sous Licence Art Libre depuis septembre 2000.

On se comprend se présente sous la forme d’une fenêtre de 8 rectangles contenant 12 phrases. Chaque phrase est traduite en 8 langues (Anglais, Chinois, Arabe, Hébreu, Portugais, Allemand, Japonais et Français) et correspond à un site hébergeant le projet. La page d’accueil s’affiche dans le rectangle centrale au bout de la douzième phrase.

Dès son lancement, On se comprend n’a pas été entièrement achevé : il manquait certaines traductions correspondant aux hébergements à venir sur les sites envisagés. Leur nom est visible dans les rectangles non traduits. Aujourd’hui, l’œuvre est toujours présente mais présente encore plus de manques : des sites ont disparu, y compris celui du CICV (dans le rectangle central). On se comprend est une ruine. Elle peut être restaurée, rebâtie, renouvelée.

Présentation générale avec liens de reprises de l’œuvre par Daltex et Robert Cottet ainsi que le mémoire de DEA « Le paradoxe d’une communication réticulaire. Étude sur l’œuvre On se comprend d’Antoine Moreau » par Olivier Celik.

Laisser un commentaire